Le collectif

“La famille est fermée par la génétique, par la possession par l’homme de la femme et des enfants, par la totalité hiérarchique de la société agraire/industrielle. La bande est ouverte – certes pas à tous mais, par affinités électives, aux initiés liés par le pacte d’amour. La bande n’appartient pas à une hiérarchie plus grande, mais fait plutôt partie d’une structure horizontale de coutumes, de famille élargie, d’alliance et de contrat, d’affinités spirituelles, etc.” ( Hakim Bey, TAZ. Zone Autonome Temporaire, Paris, Éditions de l’éclat, 2007, p. 19)

La Bande est le nom que s’est donné le collectif de chercheurs/artistes à l’initiative de cette école. Les liens de travail et d’amitié déjà tissés entre eux, comme les compétences complémentaires qu’ils proposent, fondent la pertinence de ce comité scientifique et artistique. Il se compose de chercheurs et d’artistes qui sont tous mobilisés dans des expériences pratiques et/ou pédagogiques d’improvisation, et meneurs de recherches en improvisation à l’échelle nationale et internationale.

La Bande sera passante pour les transmissions de cette seconde édition. En plus de la conception et de l’organisation, elle assurera la conduction de l’école et œuvrera à établir des connections entre les différents points du circuit de l’expérience.

Dérivation: ÉLECTR. Communication établie entre deux points d’un circuit au moyen d’un deuxième conducteur. (Trésor de la langue française informatisé)

Le Collectif 2022

Asaf Bachrach | Chargé de recherche CNRS

Asaf Bachrach est chercheur en neurosciences cognitives. Il s’intéresse à la linguistique théorique, la neurolinguistique, et particulièrement la danse et la cognition. Il a étudié le Contact Improvisation et les autres techniques d’improvisation à Tel Aviv, New York, Paris et Boston. Parmi ses professeurs, les plus influents sont Steve Paxton, Kirsty Simson, Lisa Nelson, Andrew Harwood et Dieter Heitkamp. Depuis 2000, il a enseigné en Europe (Paris, Amsterdam, Fribourg festival, Ibiza festival, Kiev festival…), aux Etats-unis (Boston, Earthdance, et ic 36) et à Buenos Aires, et transmis ses pratiques (Contact Improvisation, Butoh, release techniques, tango). Il est notamment porteur du projet de recherche Labodanse à Paris.

Carla Bottiglieri | praticienne / chercheuse indépendante, généalogies des méthodes somatiques

Après une maîtrise de lettres classiques et un master en arts du spectacle, Carla Bottiglieri s’est dédiée à l’étude pratique et théorique des méthodes somatiques. Sa recherche s’est orientée sur l’analyse des dimensions esthétiques, cliniques et politiques de ces « usages des corps » et sur leur rencontre avec les paradigmes de soin dans des milieux médico-sociaux (recherche-action avec des associations de lutte au VIH/Sida, Paris 2008-2012). De 2010 à 2014, elle a fait partie du groupe de recherche Soma&Po (Somatiques & Politiques) au sein du département danse de Paris 8. Danseuse, elle a travaillé avec Lucia Latour/Altroteatro, Michele Di Stefano, la compagnie Kinkaleri, Gaëlle Bourges/OS et participé à des aventures théâtrales en tant que performer ou assistante/enseignante. Elle a enseigné les théories et pratiques du champ somatique au sein de diverses institutions de formation et recherche en danse (Département Danse/Université Paris 8, Université de Nice, DOCH/Stockholm, Consejo Nacional de la Cultura y las Artes/Universidad Mayor, Santiago de Chile). Praticienne certifiée en Body-Mind Centering et Rolfing, sa recherche continue aujourd’hui en Italie au sein de minima somatica.

Mathieu Bouvier | chercheur en art, artiste visuel et dramaturge

Docteur en philosophie de l’art de l’Université Paris 8, il a soutenu sa thèse de doctorat en 2021 : Les intrigues du geste. Pour une approche figurale du geste dansé, sous la direction de Catherine Perret et isabelle Launay. Il fréquente assidûment la danse contemporaine en tant que vidéaste, scénographe et dramaturge, auprès de Loïc Touzé, Yasmine Hugonnet, Catherine Contour, Mylène Benoit, Vincent Dupont, Sorour Darabi, DD Dorvillier, etc.  Avec Loïc Touzé, il développe depuis une dizaine d’années un programme de recherches théoriques et pratiques autour du travail de la figure en danse. Soutenu par la Manufacture – Hes.So Lausanne, et par le CND – Pantin, ce projet donne lieu à l’édition du site http://www.pourunatlasdesfigures.net. Il enseigne la théorie des arts en contextes universitaires et en écoles d’art (Paris 8, La Manufacture, He.So Lausanne, Master exerce, Montpellier, etc).

Marjorie Burger-Chassignet | improvisatrice, chorégraphe, pédagogue

Titulaire d’un D.U. en neurosciences éducatives, elle fut pendant trois ans orthophoniste auprès d’enfants sourds après avoir étudié les langues étrangères appliquées à l’économie. De ce parcours protéiforme où les langages se croisent de manières multiples, elle garde un grand appétit pour la navigation d’un milieu à l’autre (art, pédagogie, soin, recherche, …) et un intérêt certain pour la science de la traduction, de la transmission, de la relation. Au sein de la structure Les Assemblées Mobiles co-fondée avec Galaad Le Goaster,  elle développe notamment un travail d’éveil auprès des tout petits et ses actions tant artistiques que pédagogiques posent au centre la compréhension somatique du monde, l’exploration physique et sensorielle, socle primordial du développement tout au long de la vie et dénominateur commun de ce qui fait humanité.

Federica Fratagnoli | enseignante-chercheuse en danse

Federica Fratagnoli est maîtresse de conférences en danse, membre du CTEL (UCA) et membre associé du « Laboratoire d’analyse des discours et pratiques en danse » (Université Paris 8). Formée à plusieurs styles de danse occidentale ainsi qu’au bharatanatyam, forme de danse-théâtre du sud-est de l’Inde, elle envisage la pratique comme lieu de production de savoir, qui ne cesse de nourrir ses questionnements théoriques. Alliant les méthodologies propres à l’analyse du mouvement et les techniques micro-phénoménologiques, elle s’intéresse à la mise en mot du vécu corporel, et à l’utilisation de ces ‘fictions discursives’ comme praxis d’exploration.

Alice Godfroy | enseignante-chercheuse en danse

Alice Godfroy est maîtresse de conférences en danse à l’Université Côte d’Azur, membre du CTEL. Entre littérature comparée, études en danse et phénoménologie, ses travaux s’adossent à son parcours de danseuse et de pédagogue du mouvement. Elle a élaboré le concept d’une dansité de l’écriture poétique, en définissant le mouvement des textes à partir de l’expérience du corps dansant improvisateur (Danse et poésie […], Champion, 2015 ; Prendre corps et langue […], Ganse, 2015). Elle lance à Nice en 2019 la première édition de l’Improvisation Summer School, ainsi qu’un sous-parcours de Master « Improvisation en danse ». Promue membre junior de l’IUF en 2020, elle travaille à initier un champ de recherche sur les gestes improvisés.

Christine Quoiraud | marcheuse, archiveuse, improvisatrice et pédagogue

Christine Quoiraud a étudié la danse moderne, la philosophie et les arts visuels. Elle a été membre de Maï-Juku, la compagnie internationale de Min Tanaka basée au Japon, de 1985 à 1990. Elle y pratique la recherche en Body Weather (ou Météorologie du corps), initiée par Min Tanaka. Elle transmet la pratique du Body Weather Laboratory et est également diplômée pour “l’éducation par le mouvement” pour la méthode “Body Mind Centering(R)”. Elle a développé sa recherche dans l’environnement autour de projets «corps/paysage» et des projets «marche et danse» à l’adresse d’artistes, danseurs, performeurs et d’un large public. Elle a fait beaucoup de choses, ne sachant pas toujours qu’elle faisait ce qu’elle faisait.

Le Collectif 2019

Asaf Bachrach | Chargé de recherche CNRS

Domaines de recherche : Linguistique, Neurosciences

Asaf Bachrach est chercheur en neurosciences cognitives. Il s’intéresse à la linguistique théorique, la neurolinguistique, et particulièrement la danse et la cognition. Il s’est parallèlement formé à la danse à Tel Aviv, New York, Paris et Boston, et transmet ses pratiques (Contact Improvisation, Butoh, release techniques, tango) en Europe, aux États-unis et à Buenos Aires. Il est notamment porteur du projet de recherche Labodanse à Paris.

Co-conducteur des temps de *dérivation*
Intervenant dans les *provisions*

Romain Bigé | Professeure d’épistémologie, École supérieure d’art d’Aix-en-Provence

Domaine de recherche : Philosophie, Danse

Romain Bigé pratique la danse et la philosophie. Diplômée de l’École Normale supérieure, agrégée et docteure en philosophie, iel a fait du studio de danse son lieu d’écriture. Iel en a tiré une thèse sur le Contact Improvisation, intitulée Le partage du mouvement (2017), qui a donné lieu à deux expositions-performances : Gestes du Contact Improvisation (Musée de la danse, 2018) et Steve Paxton : Drafting Interior Techniques (Culturgest, 2019). Iel collabore au sein de différents laboratoires, en sciences cognitives avec le Labodanse (CNRS), en recherche-création avec SACRe (PSL*) et en danse à l’Université Côte d’Azur. Iel est actuellement professeure en philosophie/épistémologie de l’art à l’ESAAix.

Co-conducteur des temps de *provisions”, de *visions* et de *digestion*
Co-pilote de la 1ère édition

Marjorie Burger-Chassignet | Danseuse, chorégraphe et formatrice

Marjorie Burger-Chassignet est danseuse, chorégraphe et pédagogue du mouvement. Elle développe une forte accointance avec la composition instantanée, et a notamment travaillé avec Julyen Hamilton, Simone Forti et Steve Paxton. Elle a été orthophoniste auprès d’enfants sourds et continue d’étudier les liens entre Marcher, Parler et Penser, s’appuyant sur l’apport des neurosciences, en développant notamment un travail d’éveil sensoriel auprès des tout-petits et de ceux qui les accompagnent. Avec Galaad Le Goaster elle est responsable artistique des Assemblées Mobiles.

Co-conductrice des temps de *labos*

Jean Clam | Chargé de recherche CNRS

Domaines de recherche : Philosophie, sociologie, psychologie

Jean Clam est philosophe, sociologue et psychologue. Il développe dans ses plus récents ouvrages une théorie des corps contemporains et une approche phénoménologique du mouvement. Entre autres : Genèse du corps, Paris, Ganse Arts & Lettres, 2014 ; Orexis, l’animation du corps, Paris, Ganse Arts & Lettres, 2012. Il fonde en 2008 une maison d’édition coopérative pour promouvoir des créations originales dans le domaine des sciences, des arts et des lettres. Plus d’informations

Intervenant dans les *provisions*

Federica Fratagnoli | Maître de conférences en danse, UCA

Domaines de recherche : Danse, Analyse du mouvement

Federica Fratagnoli est membre du CTEL (UCA) et membre associé du « Laboratoire d’analyse des discours et pratiques en danse » (Université Paris 8). Formée à plusieurs styles de danse occidentale ainsi qu’au bharatanatyam, forme de danse-théâtre du sud-est de l’Inde, elle envisage la pratique comme lieu de production de savoir, qui ne cesse de nourrir ses questionnements théoriques. Alliant les méthodologies propres à l’analyse du mouvement et les techniques micro-phénoménologiques, elle s’intéresse à la mise en mot du vécu corporel, et à l’utilisation de ces ‘fictions discursives’ comme praxis d’exploration.

Co-conductrice des temps de *dérivation* et du *centre de ressources*

Alice Godfroy | Maître de conférences en danse, UCA

Domaines de recherche : Danse, Littérature comparée, Improvisation

Alice Godfroy est agrégée de Lettres et Maître de conférences en danse à l’Université Côte d’Azur, membre du CTEL. Elle a élaboré le concept d’une dansité de l’écriture poétique, en définissant le mouvement des textes à partir de l’expérience du corps dansant improvisateur (Danse et poésie : le pli du mouvement dans l’écriture. Henri Michaux, Paul Celan, André du Bouchet, Bernard Noël, Paris, Champion, 2015 ; Prendre corps et langue. Étude pour une dansité de l’écriture poétique, Paris, Ganse Arts & Lettres, 2015). Ses travaux s’adossent à son parcours de danseuse et de pédagogue du mouvement. Pratiquant la danse depuis le plus jeune âge, elle se spécialise peu à peu dans l’improvisation et choisit la danse Contact Improvisation comme champ privilégié d’investigation.

Co-conductrice des *provisions* et du *centre de ressources*
Co-pilote de la 1ère édition
Initiatrice et meneuse du projet

Jurij Konjar | Danseur, improvisateur

En observant la vidéo des Goldberg Variations de Steve Paxton, Jurij Konjar développe une pratique de l’improvisation régulière qui culmine avec les performances Goldberg Variations, For Juliano Mer-Khamis et une recherche autour de la composition en duo (Still). Il travaille avec Steve Paxton depuis 2010, sur les solos Goldberg Variations, Bound et l’opéra de Bob Ashley Quicksand. Son enseignement est profondément informé par la pratique des Tuning Scores de Lisa Nelson.

Co-conducteur des *soirées*

Patricia Kuypers | Danseuse, improvisatrice, chercheuse en danse

Dans sa pratique artistique, Patricia Kuypers explore principalement l’improvisation comme processus de création et participe aussi à des projets collaboratifs e.a. avec des dispositifs interactifs. Elle a fondé Contredanse à Bruxelles où elle fut pendant près de 20 ans directrice artistique et éditeur de la revue Nouvelles de danse. Elle poursuit actuellement un travail personnel de recherche théorique et pratique sur l’improvisation comme mode de création en direct qu’elle intitule « La Partition intérieure ». Elle enseigne régulièrement l’improvisation dans de multiples contextes, institutionnels ou alternatifs. Installée en Auvergne, elle y développe en pleine nature un lieu de création, recherche et formation en danse où elle accueille d’autres artistes pour des sessions de pratique intensive autour de l’improvisation ainsi que des séjours pour enfants autistes.

Co-conductrice des temps de *visions*, de *digestion*

Galaad Le Goaster | Danseur, chanteur, parolier et formateur

Galaad Le Goaster est performer, chanteur, parolier et formateur. Il entre dans la danse en 2005 et se forme auprès de chorégraphes tels que Julyen Hamilton ou Simone Forti. Il est co-responsable artistique (avec Marjorie Burger-Chassignet) des Assemblées Mobiles, structure européenne au service des artistes praticiens chercheurs, autour des enjeux poétiques et politiques du corps en mouvement. Il y développe certains axes forts de son travail : l’improvisation, les écritures, et les liens entre voix parlée et chantée.

Pisteur de résonances transversales

Mathilde Monfreux | Performeuse, danseuse, chorégraphe

Mathilde Monfreux développe une démarche organique, contextuelle, faite de glissements, zooms ou extractions entre des pièces pour le théâtre et des pièces in situ. Elle donne régulièrement des laboratoires autour de sa démarche artistique et des recherches en cours. Elle participe au développement du Contact Improvisation depuis une quinzaine d’année en France. À Marseille, avec d’autres artistes, elle co-organise des événements autour de la pratique du danseur.

Co-conductrice de l’*atelier 3G* et des temps de *labos*

Daniela Schwartz | Plasticienne, improvisatrice et pédagogue du Contact Improvisation

Daniela Schwartz travaille à faciliter l’accès et à approfondir la pratique de la danse contact et de l’improvisation au niveau international. Ses recherches sont nourries de ses expériences et de son histoire dans le champ du Contact Improvisation, de l’Improvisation, de la Composition instantanée et de la Performance. Elle est co-organisatrice du contactfestival Freiburg, premier festival de danse contact en Europe.

Co-conductrice de l’*atelier 3G” et des *soirées*

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :